La FFL en mission au Togo

Avril 2014, Tsévié , Togo – Benjamin a 4 ans. Depuis plusieurs années, il souffre d’une maladie qui s’appelle Ulcère de Buruli (UB). Au début, il s’agissait seulement d’un petit nodule sur son dos qui ne lui a pas fait mal. Après quelques semaines, ce nodule s’est transformé en ulcère. Son père a réagi en l’emmenant chez un guérisseur traditionnel. Les différents médicaments traditionnels ont fermé la plaie, mais les bactéries mangeaient les tissus de plus en plus de l’intérieur. Après plusieurs semaines, la plaie s’est ré -ouverte et l’ulcère couvrait presque la totalité de son dos. Les parents de Benjamin l’ont emmené dans trois différents centres de santé avant que le diagnostic de l’UB ait été prononcé. Aujourd’hui, Benjamin se trouve au ‘Pavillon Buruli’ au Centre Hospitalier Régional de Tsévié , soutenu par la Fondation Follereau Luxembourg, où, grâce aux antibiotiques et une greffe de peau, il est sur le bon chemin de récupération.

Depuis 2000, la Fondation Follereau Luxembourg soutient son partenaire local la DAHW Togo (Deutsche Lepra- und Tuberkulosehilfe e.V.) dans un projet de lutte contre l’UB et la lèpre au Togo. Dans ce cadre, deux représentantes, Mlle Violaine Alves (responsable de projets) et Mlle Megan Hurst (responsable de l’éducation au développement et du service volontaire), se sont rendues au Togo en mission début avril, pour visiter les projets sur place, pour développer de nouveaux projets au pays et pour voir la volontaire de la FFL, Mlle Anne Braun.

Violaine (FFL) avec les patients du pavillon UB à Tsévié

Le pays est à la fois l’Afrique côtière et l’Afrique des savanes, la mer et le Sahel, les forêts denses et les paysages clairsemés. Son littoral figure parmi les plus beaux de la région et rappelle des scènes d’une île tropicale. Mais derrière cette beauté du paysage et derrière la diversité et l’hospitalité des populations togolaises, se cachent des maladies comme l’UB et la lèpre. Le frein à la disparition de ces maladies est le manque d’information et de sensibilisation. Une fois confrontée avec ces maladies, la plupart de la population cherche de l’aide auprès des guérisseurs traditionnels et arrive aux centres de santé capables de diagnostiquer et de traiter ces maladies quand les conséquences des maladies sont déjà trop avancées. Un problème additionnel du pays est le manque d’accès aux centres de santé et le manque de personnel médical qualifié. Selon l’OMS, 62% de la population togolaise souffre de pauvreté et seulement 26% ont accès aux établissements médicaux.

Megan (FFL) avec les patients du pavillon UB à Tsévié

Lors de la mission de la FFL au Togo, les représentantes ont rendu visite au Centre Hospitalier Régional (CHR) de Tsévié, qui dispose également du statut de Centre de Référence pour le dépistage et le traitement de l’ulcère de Buruli, soutenu par la FFL en partenariat avec la DAHW Togo. Concernant l’UB, l’hôpital permet la prise en charge globale des patients, de la sensibilisation, en passant par les soins, l’appui nutritionnel et la rééducation.

Anne Braun, une jeune volontaire de la FFL, se trouve depuis deux mois maintenant au CHR Tsévié et s’occupe de la prise en charge éducative et sociale des enfants souffrants de l’UB. Comme Anne est la première volontaire de la FFL au Togo (le Bénin et le Mali constituaient avant les deux seuls pays d’accueil du programme de volontariat de la FFL), les représentantes de la FFL ont pu lui rendre visite et voir comment elle s’est intégrée dans sa nouvelle vie togolaise. Anne restera jusqu’en juillet au Togo.

Anne, volontaire de la FFL au Togo, avec le petit Benjamin

Un autre but de la mission était de développer les projets de la FFL au Togo. Dans ce cadre, la FFL a eu le privilège d’assister à l’Assemblée Générale Constitutive de la nouvelle association partenaire de la FFL, l’AAT-FFL (Association des Amis Togolais de la FFL). En partenariat avec cette dernière, la FFL souhaite développer des projets qui se concentrent sur ses autres axes d’intervention, notamment sur l’amélioration de la santé publique communautaire, sur l’aide à l’enfance en détresse et sur la formation professionnelle pour les jeunes défavorisés. Un grand intérêt de la FFL est de soutenir le bloc maternité du CHR Tsévié. Selon l’OMS, 49% des accouchements au Togo ont lieu sans assistance médicale et le taux de mortalité infantile en-dessous de 5 ans s’élève à 96 pour 1000 naissances vivantes (au Luxembourg, ce taux s’élève à 2). Le personnel médical qualifié est rare au Togo, avec un médecin pour 12.470 habitants, une sage-femme pour 9.330 habitants et une infirmière pour environ 3.000 habitants.

Ces statistiques soulignent l’importance du soutien de la FFL au Togo. Il s’agit notamment du soutien à la sensibilisation des populations togolaises pour les informer sur les différentes maladies et sur l’accès aux centres de santé pour éviter des conséquences inutiles et développer plusieurs projets dans le futur au Togo pour créer plus de perspectives.

Aidez-nous à aider les populations au Togo en faisant un don sur le compte de la Fondation Follereau Luxembourg CCPL IBAN LU15 1111 0000 7878 0000 avec la mention ‘Aide au Togo’.