Assurer un bel avenir

Toute femme, toute famille devrait pouvoir profiter du bonheur de créer la vie, sans être menacé par un destin tout à fait évitable. Au Mali, la situation sanitaire se révèle préoccupante d’une manière générale et les indicateurs relatifs à la santé maternelle et néonatale comptent parmi les plus faibles de la planète. La santé maternelle comprend tous les aspects de la santé de la femme : de sa grossesse, à l’accouchement jusqu’au postpartum. S’il s’agit le plus souvent d’une expérience positive et satisfaisante, elle est, pour trop de femmes, synonyme de malheureuses conséquences.

Depuis 1990, la mortalité maternelle a pratiquement diminué de 44% à l’échelle mondiale (OMS), mais encore aujourd’hui environ 830 femmes meurent chaque jour dans le monde du fait de complications liées à la grossesse ou à l’accouchement, particulièrement en Afrique. Or, la survie d’un nourrisson est fortement liée à celle de sa mère. En 2020, un enfant né dans un pays moins avancé a 14 fois plus de risques de mourir dans les 28 premiers jours de sa vie.

Afin d’améliorer la santé des mères et s’engager pour la survie des enfants, la Fondation Follereau Luxembourg s’est notamment investie aux côtés de l’ONG malienne, COFESFA, pour promouvoir la santé communautaire et améliorer la santé maternelle et infantile dans le cercle de Kati (PROSMIK).

Ce programme s’exécute auprès de 36 communautés villageoises de la préfecture de Kati, située en zone rurale, et péri-urbaine et marquée par la rareté des services sociaux et de santé. Et lorsqu’ils existent, leurs capacités (matérielles, humaines…) restent largement limitées. En raison, notamment, de l’éloignement des centres de santé, nombreuses sont les femmes qui ne peuvent pas se rendre au centre pour effectuer leurs consultations prénatales et leur accouchement.

Visant l’amélioration de la santé publique, des femmes et des enfants en particulier, le programme se compose de trois volets, à savoir ;

  • Sensibiliser les populations en termes de fréquentation des centres de santé, des bonnes pratiques d’hygiène et de planification familiale: en 2019, 41.893 personnes ont été touchées par les causeries éducatives, abordant différentes thématiques telles que l’hygiène, la santé reproductive et sexuelle, ou encore la planification familiale.
  • Construire des infrastructures sanitaires et les doter en points d’eau, médicaments et équipements : cette année, une maternité a vu le jour dans le village de Necko. Inaugurée en novembre 2019, elle a également été équipée et dotée d’un premier stock de médicaments et d’une électrification solaire. Grâce à la réalisation d’un forage à pompe manuelle pour cette maternité, ainsi que dans deux autres villages, l’accès à l’eau potable a été facilité pour près de 7.000 habitants.
  • Renforcer l’appui au développement d’activités génératrices de revenus pour 30 associations de femmes rurales, grâce à la dotation en plateformes multi-fonctionnelles (moulins), et au renforcement de leurs capacités par la formation en gestion et en alphabétisation. Par ailleurs, afin de garantir la durabilité et le fonctionnement des actions, des structures communautaires( santé, forages, moulins et comités de développement villageois) ont été mis en place, et leurs 118 membres ont été formés en administration, alphabétisation et gestion.

„Derrière ces projets menés par la fondation, des centaines de milliers de femmes, d’hommes et d’enfants voient leur quotidien amélioré et leurs chances s’accroître. C’est pour que leur destin, si similaire au nôtre et pourtant si différent, évolue considérablement, que nous nous engageons au quotidien. “ Jean HILGER, Président du Conseil d’Administration

>> ffl.lu/sante-maternelle